dimanche 29 novembre 2020

5 tendances pour les vacances post-Covid

Le secteur du tourisme reprend des couleurs avec l'arrivée du soleil et des vacances. La demande repart, le tourisme local est privilégié et les...

Voyager en Boeing 777-300ER : quelle est la meilleure place ?

Si vous vous apprêtez à réserver une place pour un vol long-courrier, alors la question du siège se pose forcément. Rester enfermé et assis pendant de nombreuses heures n’est déjà pas facile, nous aimerions donc tous éviter, en plus, les inconvénients causés par une place mal choisie. Voici donc quelques astuces pour réserver votre siège, et surtout, choisir la place la plus agréable possible, car il existe dans tous les avions des endroits beaucoup plus plaisants que d’autres, surtout dans les gros avions comme le Boeing 777-300ER.

Faut-il choisir une place à l’avant ou à l’arrière de l’avion ?

Cette question sera sans doute la première que vous vous poserez si vous avez décidé de choisir votre siège. Il est bon de savoir, tout d’abord, que l’arrière d’un avion est toujours l’endroit le moins confortable. En effet, le bruit des moteurs y est plus fort. De plus, en cas de turbulences, l’avion est toujours plus secoué à l’arrière.

Si le milieu de l’avion, au niveau des ailes, est plus confortable lors de troubles tels que des turbulences, il faut aussi savoir que c’est toutefois là que c’est le plus bruyant. Effectivement, vous vous trouverez juste à côté des réacteurs…

L’avant est donc l’endroit le plus agréable au niveau agitation, puisque les turbulences s’y font beaucoup moins sentir, mais également au niveau sonore, car on y entend peu le moteur. Un autre point positif, et pas des moindres : vous serez les premiers à sortir de l’avion et les premiers servis lors des repas !

Quel siège choisir dans une rangée ?

Une fois que vous avez choisi la rangée qui vous convient le mieux, il vous faudra bien sûr choisir un siège. Là encore, il faudra éviter quelques erreurs afin de passer le meilleur voyage possible. La première erreur serait de choisir un siège intermédiaire, c’est-à-dire une place coincée entre deux autres. Vous serez immobilisé entre deux passagers et ne pourrez profiter ni des avantages à être dans le siège de l’allée ni des avantages à occuper le siège du hublot. Car chacun de ces sièges a ses propres avantages.

Le siège de l’allée vous offrira plus de place pour les jambes et vous permettra de vous lever pour aller aux toilettes ou vous dégourdir un peu quand vous voulez et sans déranger personne. En revanche, vous devrez supporter les déplacements de vos compagnons de voyage. Si vous arrivez à bien dormir pendant les longs trajets, donc, mieux vaut éviter ce siège.

Le siège côté hublot, lui, s’il vous offre un espace réduit, a pour avantage de vous permettre d’être tranquille, car personne ne peut vous y déranger. Si vous voulez dormir pendant tout le trajet, aucun problème ! En revanche, vous devrez réveiller tout le monde pour aller aux toilettes.

Y-a-t-il des sièges particuliers à éviter ?

Il y a des sièges qui sont souvent réputés comme étant de bons sièges, alors qu’il y a tout de même des inconvénients majeurs. C’est le cas des sièges cloison, c’est-à-dire les sièges à proximité immédiate d’une des cloisons qui compartimentent l’avion. Les sièges qui sont dos à ces cloisons sont à éviter car, s’ils présentent l’avantage de laisser plus d’espace pour nos jambes, car personne devant ne nous empêchera d’incliner notre siège, cette absence de voisin de devant nous empêchera de coincer notre sac sous le siège de ce voisin, et ils ne sont pas équipés d’une télévision personnelle. De plus, c’est dans cette rangée que voyagent les bébés. Il faut donc supporter leurs pleurs.

Les sièges à proximité des issues de secours ont le même avantage, c’est-à-dire qu’ils offrent plus d’espace pour vos jambes. Cependant, vous ne pourrez pas non plus ranger de sac sous le siège de devant. Enfin, il faut savoir que ces sièges nécessitent de justifier d’une forme physique suffisante pour pouvoir ouvrir la porte en cas de problème.

Pour conclure, pour bien choisir votre siège dans un avion, pensez à commencer par vous demander les différentes nuisances que vous souhaitez éviter. Parmi celles-ci, il y a le passage aux cuisines. Si un siège à proximité des cuisines vous permet de demander à manger et à boire facilement, vous serez obligé d’en supporter les odeurs, ainsi que le bruit de l’équipage et des passagers qui viennent demander à boire par exemple. Difficile de dormir tranquillement dans ces conditions pour la plupart des gens.

Être assis près des toilettes pose évidemment le même genre de soucis : c’est pratique pour s’y rendre rapidement quand c’est nécessaire mais il faut prendre en compte le bruit et les odeurs, moins agréables que celles de la cuisine, que vous aurez à supporter pendant le vol. De plus, il y a souvent la queue pour s’y rendre et vous devrez supporter la proximité permanente avec ceux qui attendent, ainsi que leurs conversations.

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Entrez votre nom

Articles récents

5 tendances pour les vacances post-Covid

Le secteur du tourisme reprend des couleurs avec l'arrivée du soleil et des vacances. La demande repart, le tourisme...

Ouverture des frontières : les touristes qui ne peuvent pas voyager en Europe

La réouverture des frontières en Europe ne concerne pas encore tous les voyageurs. En effet, l'Union européenne vient de...

Thaïlande : la reprise progressive des vols internationaux

Les vols internationaux vers la Thaïlande seront encore interdits jusqu'au 31 juillet 2020. Mais cette interdiction pourra être levée...

Tourisme en Haute-Savoie : les évènements à ne pas manquer

Si vous avez envie de visiter la Haute-Savoie, en plus de profiter des paysages montagneux de la région, de...

Taille, contenance, forme… Comment choisir sa valise pour un voyage en avion ?

Entre le choix des dimensions, la contenance en litres, mais aussi le choix entre un bagage souple ou une...

Voyager en Boeing 777-300ER : quelle est la meilleure place ?

Si vous vous apprêtez à réserver une place pour un vol long-courrier, alors la question du siège se pose...

A lire également