Rédiger une introduction de mémoire captivante

L’introduction est une partie importante d’un mémoire car elle permet d’entrée de jeu de captiver le lecteur. L’introduction de la problématique du sujet ainsi que le cadre conceptuel de la recherche tout en mettant clairement en lumière l’objectif du travail.

Elle suscite l’intérêt et incite à la lecture. Par conséquent, sa rédaction doit être soignée. Découvrez dans cet article les conseils et astuces pour rédiger une introduction qui accroche.

A voir aussi : Les formations : un moyen d'apprendre efficacement

But et approche méthodologique pour la rédaction de l’introduction d’un mémoire

La rédaction d’une introduction de mémoire vise plusieurs objectifs comme nous l’avons indiqué à l’entame de cet article. À cet effet, deux approches émergent distinctement pour sa réalisation : avant et après la rédaction du document.

Avant la rédaction de votre mémoire

Elle guide la recherche en donnant une structure préalable et elle facilite la méthodologie et la planification. Mais elle présente un risque de rigidité dans le cas où des ajustements sont requis.

A lire également : Science Po, quel IEP choisir ?

Après la rédaction de votre mémoire

Elle reflète le document final avec fidélité et donne la possibilité d’introduire des découvertes inattendues. Cependant, elle peut rendre la rédaction moins guidée et par conséquent plus complexe.

Les éléments à considérer pour une bonne structuration de l’introduction de votre mémoire

Pour obtenir une bonne structuration de votre introduction, il est bon d’avoir un aperçu clair de ce qu’est une introduction. 

Rédiger une introduction de mémoire captivante

Plusieurs éléments doivent être pris en compte dans la rédaction d’une bonne introduction. Il s’agit notamment de la définition (présentation claire et concise du sujet de mémoire), de l’objectif (établir le contexte et la problématique et de donner un aperçu de la méthodologie).

Il faut ensuite tenir compte du positionnement de l’introduction (qui est généralement située en début de mémoire), la taille de l’introduction (qui varie mais doit généralement tourner autour de 2 à 3 pages) et enfin l’adaptabilité (il s’agit ici de l’approche choisie pour la rédaction de votre introduction : avant ou après la rédaction du mémoire).

Structuration idéale d’une introduction de mémoire

La rédaction de l’introduction de votre mémoire nécessite une approche méthodique qui va faire intervenir plusieurs éléments. L’objectif étant de vous assurer de son efficacité et de sa clarté.

Chacun de ces composants va jouer un rôle spécifique dans l’atteinte des objectifs fixés, c’est-à-dire contextualiser le sujet et orienter le lecteur vers le cadre théorique et méthodologique du travail.  

Il s’agit notamment de mettre de l’emphase sur l’accroche de l’introduction, la présentation du sujet et la définition des termes clés, le contexte actuel, les motivations personnelles, la problématique d’ensemble du mémoire, l’objectif principal du mémoire et sans oublier l’annonce du plan du mémoire à la fin de l’introduction.

Les erreurs à éviter pour rédiger une introduction de mémoire captivante

Lors de la rédaction de l’introduction de votre mémoire, vous devez absolument éviter de commettre certaines erreurs qui pourraient vous être préjudiciables. 

Ces erreurs concernent notamment le manque de clarté dans la formulation du problème, l’absence de contextualisation de la problématique, une introduction trop courte ou trop longue, une mauvaise structuration de votre introduction et l’absence de l’annonce du plan.

Vous avez désormais tout ce qu’il faut pour une bonne rédaction de votre introduction de mémoire, alors, à vous de jouer !